MENOPAUSE ET NATUROPATHIE

#LeChietMoiPouruneEcologiedeSoi #Formation #Naturopathie #Conscience #Ecologie #Beauté #Santé #Corps #AutoGuerison #jeunesse #vieillesse

Si vous aimez cet article, dites-le ! Cliquez sur l’icône, au-dessous du texte ou laissez un commentaire. Bonne lecture et merci !

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause est ce temps de la vie des femmes où les règles s’arrêtent définitivement, car les ovaires ne fabriquent plus les hormones utiles à la conception (œstrogènes et progestérone). Cette période se situe en général aux alentours de la cinquantaine, mais peut arriver plus tôt ou plus tard selon les personnes. Avant cela, il y a une période appelée pré-ménopause (vers 45 ans), où les règles peuvent s’arrêter et repartir et saigner beaucoup (même si l’on avait des règles peu abondantes ou normales). Ces deux périodes peuvent avoir des caractéristiques communes : bouffées de chaleur, fatigue intense, irritabilité, peau sèche, baisse de la libido possible, etc. Concernant la prise de poids, il n’est absolument pas obligatoire de grossir quand on est ménopausée (c’est un peu une légende urbaine, ce truc-là). Le poids est, comme toujours, le résultat de plusieurs facteurs : psychologique, histoire de vie, stress, sédentarité, hygiène de vie erronée, etc.

Comment la naturopathie peut-elle aider pendant la ménopause ?

C’est le bon moment, si nécessaire, de se remettre au sport (la marche est le meilleur sport, car doux, fait bouger tout le corps, améliore l’humeur et le moral ; sinon faire du yoga, du qi gong, de la danse), de revoir son hygiène de vie et d’y inclure une ration supplémentaire de soja (les femmes des pays asiatiques, qui mangent beaucoup de produits contenant du soja, n’ont en général pas ou moins les symptômes associés à la ménopause en occident) sous toute ses formes : lait, tofu, soja texturé, yaourts, etc.

Arrêter les produits laitiers est une bonne chose également (à tout âge, d’ailleurs) et chercher son calcium ailleurs (amandes, sésame, légumes vert foncé…) et, de toute façon, rééquilibrer et varier ses apports alimentaires (protéines végétales, légumes et fruits frais, légumineuses, céréales, fruits secs oléagineux et sucrés). Si l’on a tendance à avoir le ventre qui gonfle, mettre la pédale douce sur les produits contenant du gluten de blé, voire les supprimer totalement pendant un certain temps. Préférer, si possible, les produits demi-complets et bio, le pain au levain (si l’on mange du gluten).

Il est très important également de positiver. Non, la ménopause n’est pas la fin de la vie de femme et la vieillesse n’est pas une fatalité, ni le signe que l’on devient fragile et bientôt grabataire ! Il est très bénéfique de se faire un programme anti-déprime : se faire plaisir, s’aimer, se trouver belle (parce qu’on l’est !), rire, prendre soin de soi, avoir des activités artistiques, créatives, si l’on aime ça, rester curieuse. La relaxation et la méditation sont de bonnes activités également, car il est impératif de réduire le stress (le bon stress n’existe pas. Le stress est toujours mauvais pour la santé, s’il s’étend sur une longue période de temps).

Quelques compléments alimentaires qui peuvent aider

  • Le sélénium. Faire une cure et préférer le sélénium en Granions. Cet oligo-élément peut être pris en cure sur la durée. (Le sélénium est un excellent anti-oxydant, bon pour la mémoire, protège le corps de l’action des radicaux libres, régénère la vitamine C…)
  • Le fer. Surtout à la pré-ménopause, si l’on saigne beaucoup au moment des règles. Mais attention ! Il est préférable de faire une analyse de sang avant de se supplémenter en fer. Sinon, le fer doit venir aussi de l’alimentation (céréales demi-complètes ou complètes, légumineuses, légumes vert foncé, amandes).
  • Le soja. Comme on l’a vu, le soja est un aliment qui améliore la ménopause. A prendre en complément alimentaire, avec du yam, et en inclure dans l’alimentation (si l’on aime ça).
  • Il est nécessaire d’avoir une ration d’Oméga 3, 6 et 9 soit en capsules (onagre-bourrache, par exemple) et/ou dans l’alimentation avec les huiles de première pression à froid : olive, carthame, colza, tournesol, noix, noisette, lin. En effet, les acides gras mono et polyinsaturés, sont excellents pour l’organisme (prévention des maladies cardio-vasculaires, de l’hypertension artérielle, entre autres).
  • Le ginkgo biloba. Le préférer en extrait fluide, en ampoules. Faire des cures de 21 jours, arrêter 7 jours et reprendre 21 jours, si nécessaire. Le ginkgo protège les capillaires (petits vaisseaux sanguins) et stimule la mémoire. On peut en mettre dans sa crème de jour et dans son shampoing.
  • L’ortie. Cette plante sauvage est une véritable panacée. Son action principale est reminéralisante (mais elle en a plein d’autres). A consommer en extrait fluide et/ou fraîche en cuisine. On peut aussi en mettre dans son shampoing si l’on perd trop ses cheveux (un autre aléa de la ménopause).

Joyeuse ménopause !

A bientôt,

L’équipe du Chi et Moi

Découvrez nos formations : https://lechietmoi.blog/formation-complete-en-naturopathie-a-distance-en-5-modules

Vous avez aimé cet article ? Dites-le ! Laissez un commentaire ou cliquez sur l’icône, ci-dessous. Merci !

Photos : Image parjiao tang de Pixabay . Image parJill Wellington de Pixabay . Image parStockSnap de Pixabay

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s