UNE PLANTE SAUVAGE, COMESTIBLE ET MÉDICINALE : LA MAUVE

le

#Selfecologie #Naturopathie #Formation #MangerSain #Conscience #Santé #Beauté #EquilibreAcidoBasique #SanteNaturelle

Nom latin : malva sylvestris

Famille : malvacées

C’est une plante bisannuelle, ce qui signifie qu’elle accomplit son cycle de vie sur deux ans. On la trouve fleurie au printemps, dans les chemins et les prairies. La présence de la mauve indique qu’il y a eu ou qu’il y a une habitation à proximité.

Autrefois, la mauve était dotée du nom latin omnimorbia, qui veut dire toutes les maladies en raison du nombre d’affections qu’elle soigne.

Plante médicinale

La substance active recherchée dans cette plante est le mucilage à l’effet émollient qui rend la plante anti-inflammatoire (elle apaise les peaux sensibles ou irritées, ainsi que les muqueuses).

Elle soulage les gonflements des mains ou des pieds subséquents à des fractures, et les phlébites. Elle peut aider à combattre les maladies respiratoires en apaisant la toux, les maux et les inflammations de gorge, les aphtes, les bronchites, les enrouements et les laryngites. Elle est également recommandée contre l’engorgement des poumons, le catarrhe bronchial, l’emphysème pulmonaire et les maladies malignes du larynx. Elle peut aussi aider pour les inflammations des muqueuses utérines, de la vessie, du pylore, les gastrites, les ulcères gastro-intestinaux, les inflammations externes telles qu’ulcérations ou abcès, et les blessures.

En usage externe, une infusion de fleurs de mauve soulage les démangeaisons (en compresse ou dans le bain) et peut-être employée pour l’hygiène intime.

Posologie pour une tisane : 1,5 à 2 gr (3 à 4 cuillères à café) des fleurs de mauve dans une tasse d’eau chaude.

Il n’existe à ce jour aucun effet indésirable connu. Elle peut être utilisée pendant la grossesse et l’allaitement.

Plante comestible

Toute la plante est comestible. Elle est considérée comme un véritable légume qui a été cultivé et consommé depuis les temps préhistoriques. Arabes, chinois, européens l’ont mangée crue en salade, cuite en soupe, en farce ou en ragoût. Elle est riche en sels minéraux, vitamines A, B1, B2 et C, en protéines complètes, en fer et en calcium.

Sa feuille se cuisine comme l’épinard ou la blette : tarte, chausson, beignet. Elle n’est ni acide ni amère et convient aux estomacs ou aux intestins fragiles.
Sa fleur agrémente les salades et salades de fruit, décore les tartes ou certains plats. Attention toutefois : la cuisson lui retire sa couleur ! Le mieux est de la mettre fraîche juste au moment de servir.

A bientôt,

Valérie SILVESTRE, naturopathe et formatrice

Venez visiter notre page formation : https://selfecologie.com/formation-complete-en-naturopathie-a-distance-en-5-modules

Nouveau ! Consultations en naturopathie : https://selfecologie.com/consultations-en-naturopathie

Vous avez aimé cet article ? Dites-le ! Cliquez sur l’icône, ci-dessous. Merci !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Très intéressant d’apprendre ceci. Mille mercis. Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s