LE CHLORURE DE MAGNÉSIUM

le

#Selfecologie #Formation #Naturopathie #Conscience #Ecologie #Beauté #Santé #Eau #SanteNaturelle #mangersain


1. Le Magnésium

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ce n’est pas de calcium que nous avons le plus besoin, mais de magnésium, un oligo-élément essentiel qui a disparu de notre alimentation en raison du raffinage des céréales d’une part, mais aussi et surtout des méfaits de l’agriculture intensive. D’autre raisons peuvent être encore invoquées pour la carence alimentaire en magnésium : le raffinage du sel lui fait perdre une grande quantité de magnésium, les conservateurs utilisés dans l’industrie alimentaire, mais aussi la consommation d’alcool (travaux du professeur DELBET).


Nos besoins quotidiens en magnésium sont de 350 à 480 mg/jour – 400 mg/jour pour les femmes enceintes. Au 19è siècle, alors que notre alimentation était plus équilibrée et pas encore dévitalisée par l’agriculture industrielle, la carence en magnésium n’existait pas. Il suffisait de manger 500 g de pain complet au levain qui amenait quotidiennement l’apport nécessaire. Le pain que nous mangeons aujourd’hui n’en apporte que des quantités infimes.


Le magnésium n’est pas un médicament, c’est un aliment absolument nécessaire puisque sont absence totale est incompatible avec la vie. Il est nécessaire à tous les processus biochimiques de votre organisme, au métabolisme, à la synthèse des acides nucléiques et des protéines, et à la majorité des fonctions de notre organisme, comme la reproduction cellulaire, la production d’énergie, la transmission des influx nerveux.

Dans ce dernier cas, le magnésium profondément lié au calcium puisqu’il assure sa fixation, est l’un des principaux aliments de la cellule nerveuse ; dans tous les troubles du système nerveux (nervosité, dépression, insomnie, anxiété…) on constate la carence de magnésium. Le chercheur français ROBINET a montré qu’en France, les carences du sol en magnésium se superposaient parfaitement sur la carte de France des suicides. Le magnésium est donc un puissant antidépresseur que l’on devrait privilégier par rapport à certains médicaments aux effets secondaires redoutables.

Dans certains cas, le rôle du magnésium par rapport au calcium est intéressant à bien des égards. Déjà, on sait que c’est le magnésium qui fixe le calcium et intervient dans le métabolisme calcique sur les glandes parathyroïdes. Au niveau cellulaire, il contrôle et régule l’entrée du calcium dans la cellule et les liquides intracellulaires.

2. Préparation du chlorure de magnésium

 Il se vend en pharmacie (sans ordonnance (chlorure de synthèse) ou en magasin de diététique (nigari – chlorure de magnésium naturel venu du sel de mer), en sachets de 20 g que l’on dilue dans 1 litre d’eau. Il est conseillé de le conserver au réfrigérateur pour tuer un peu la saveur âcre et amère. Il est aujourd’hui prouvé que le magnésium est présent dans tous les tissus et organes, qu’il participe à la bonne marche de toutes les grandes fonctions de l’organisme sans exception.     Comme l’organisme ne dispose d’aucune réserve en magnésium, il lui faut un apport régulier journalier pour faire face à ses besoins physiologiques, faute de quoi des troubles vont survenir plus ou moins rapidement au niveau de telle ou telle fonction organique selon la fragilité de chacun.
La malabsorption du magnésium est associée aux problèmes gastro-intestinaux. L’insuffisance chronique peut produire des dommages à long terme et peut être mortelle.                      

3. Problèmes dus au manque de magnésium

Fatigue chronique ainsi que tout manque d’énergie, réactions émotives, dépressions, comportement psychotique, impulsion rapide, confusion, colère, nervosité, irritabilité, incapacité de penser clairement, insomnie, spasmes musculaires, tremblements, convulsions, sensibilité excessive à la douleur, problèmes vasculaires, durcissement des artères, arthrite, maladies cardiovasculaires, fibromyalgie, spasme vasculaires, spasmophilie, palpitations, crampes.

On a pu constater que l’apport de chlorure de magnésium à une action très positive sur :

  • L’anxiété et son cortège de signes fonctionnels souvent caractéristiques : sensation de boule dans la gorge, sensation d’oppression thoracique, palpitations, troubles du sommeil, hyperémotivité etc.
  • Douleurs diverses sans explication organique ou fonctionnelle, se traduisant le plus souvent par des céphalées ou migraines, des douleurs vertébrales, des douleurs musculaires et articulaires.
  • L’asthénie matinale : cette fatigue dès le lever étant un signe révélateur très fréquent.
  • Infections diverses : il est générateur d’un anticorps non spécifique, la properdine (protide magnésien) qui est un bactéricide très puissant (les résultats sont ahurissants). Souverain pour les rhinites (rhumes) et autres « bobos » hivernaux…
  • L’hyperexcitabilité neuromusculaire, notamment les contractions musculaires incontrôlables au niveau des paupières, crampes musculaires.
  • Artériosclérose et hypertension : il détruit les lipides en excès par effet de catalyse des déshydrates.
  • Etats de chocs (et chocs opératoires) : il prévient les ruptures de métabolisme et rétablit celui-ci.
  • Hyperthyroïdie : c’est un régulateur puissant.
  • Rachitisme : il active la phosphatase alcaline des os. Notre corps à la faculté de le transformer en calcium. Le magnésium est une clef à l’absorption du calcium.
  • Tétanie : traitement spécifique de la tétanie. Dans le sang total il y a dans ce cas une chute de 0,035 g d’ion magnésium libre par litre, à 0,015 g par litre.
  • Insuffisance hépatique : il active les enzymes pour la régénération des sucres.
  • Grossesse : à partir du 2ème mois, le taux en magnésium s’effondre généralement chez la femme enceinte, à cause des besoins du fœtus.
  • Thrombose : il active les thrombocytes. C’est le meilleur anti-coagulant et le meilleur anti-thrombique. Indispensable les derniers jours avant l’accouchement et les deux semaines suivantes.
  • Equilibre nerveux : le système nerveux est sous la dépendance de l’équilibre calcium / magnésium. S’il y a rupture d’équilibre, le fonctionnement du cerveau en est affecté.
  • Digestion : il active les enzymes digestifs.
  • Vitamines : la vitamine C n’est active qu’en présence d’ions magnésium.
  • Système cardio-vasculaire : les ions magnésium aident à fluidifier le sang et à assouplir les vaisseaux, calment les nerfs, empêchent la formation des athéromes. Supprime l’angine de poitrine. Régularise le rythme des battements du cœur, stimule le bon cholestérol, réduit le taux de triglycérides.
  • Vieillissement : avec l’âge, la teneur du sang et des cellules en magnésium tend à baisser. Le magnésium pris à doses régulières freine le vieillissement des cellules (pour les doses régulières prendre plutôt le NIGARI, voir plus loin) et éloigne les radicaux libres.
  • Plaies : toute plaie est une brèche dangereuse laissant place à l’invasion de poisons et de microbes. Le corps réagit immédiatement en mobilisant sur place des anticorps, des leucocytes, des microphages qui s’attaquent aux microbes, des macrophages qui s’attaquent aux gros éléments étrangers, tandis que les thrombocytes tentent de colmater l’ouverture. Le pouvoir phagocytaire des leucocytes, activé par le chlorure de magnésium est augmenté jusqu’à 300%. Toute plaie devrait être traitée par voie interne et externe avec du chlorure de magnésium. Cette méthode ne présente pas les inconvénients des produits alcoolisés qui nécrosent partiellement les cellules de la plaie, entravant ainsi le travail de la cicatrisation (notamment les problèmes dentaires).
  • Traitement de recharge : boire le matin à jeun 50 ml de la solution de préférence avec une tisane de son choix ou un jus de fruits ou de légumes. A faire 20 jours suivis d’un arrêt de 10 jours (impératif – fenêtre thérapeutique), puis recommencer si nécessaire. On absorbe donc 1 litre en 20 jours. Ceci peut se faire une saison, ou bien à l’occasion d’un « coup de barre », d’une grossesse, d’un allaitement, d’une maladie quelconque.
  • Traitement cytophylactique d’urgence (activation des moyens de défense) : prise de 60 ml de la solution toutes les 3 heures ou 40 ml toutes les 2 heures. Ceci doit déclencher une diarrhée. La diarrhée est le critère de la réussite et de l’effet du traitement. S’il y a fièvre, elle s’abaisse automatiquement entre 38° et 39°, jamais plus.

Cette prise ne doit pas excéder 4 à 5 jours. On peut continuer ensuite à raison de 50 ml le matin et le soir. Si au début la diarrhée est trop forte, réduire la dose. Ne pas s’inquiéter, il n’y a aucun danger (attention quand même, si vos reins sont affaiblis ou malades). Cette dose massive anti-infectieuse est valable pour toutes les infections, même virales.

4. Utilisation pour les enfants

Doses maxima pour les enfants :

 5 ans et + : 125 ml toutes les 6 heures ou 40 ml toutes les 2 heures.
4 ans 100 ml toutes les 6 heures.
3 ans 80 ml toutes les 6 heures.
2 ans 20 ml toutes les 2 heures.
Nourrissons : de 1 à 4 cuillers à café toutes les 3 heures.
On peut diluer dans un peu d’eau ou du jus de fruits la solution préparée pour atténuer le goût amer.

5. Le nigari

Pour ce qui concerne les cures d’entretien, il est conseillé de prendre plutôt le NIGARI qui contient 95% de chlorure de magnésium marin, et est un sous-produit naturel de la fabrication du sel de l’eau de mer (en boutique diététique). 20 g à diluer dans un litre d’eau.

Quelques paillettes de NIGARI dans les aliments de temps en temps assurent une charge magnésienne adéquate tout au long de l’année.

Appliquer une compresse de chlorure de magnésium, la douleur cesse immédiatement ; il faut toujours avoir chez soi du chlorure de magnésium prêt : 1 sachet ou 20 g dans un litre d’eau.

Lorsque le pansement est en place, on peut le réhydrater en versant du chlorure de magnésium sans pour autant défaire le pansement. Il n’y aura jamais d’infection.

Liste des maladies où le chlorure de magnésium se montre efficace : fièvre aphteuse, traitement préventif de l’avortement, septicémie, traitement de la non-fécondation des vaches, traitement de la mammite, bronchite, entérites, météorisation (ballonnements), broncho-pneumonie, maladie de Carré (chien), gastro-entérite, diphtérie aviaire, choléra aviaire, typhose aviaire, peste aviaire, pneumonie contagieuse des poulets, diarrhée blanche, coccidiose des lapins etc.

Contre-indication : personne ayant eu les reins fragilisés (par une néphrite par exemple). Le signal se manifeste par une fatigue importante après les prises (dans ce cas prendre du NIGARI).

A bientôt,

Valérie SILVESTRE, naturopathe et formatrice

Venez visiter notre page formations : https://selfecologie.com/formation-complete-en-naturopathie-a-distance-en-5-modules

Nouveau ! Consultations en naturopathie : https://selfecologie.com/consultations-en-naturopathie

Vous avez aimé cet article ? Dites-le ! Laissez un commentaire ou cliquez sur l’icône, ci-dessous. Merci !

Image par Nicholas Demetriades de Pixabay


2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. lechietmoi dit :

    A reblogué ceci sur SELF ECOLOGIE, POUR UNE ECOLOGIE DE SOIet a ajouté:

    Un must dans la trousse du naturopathe !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s